Chanoines réguliers de Prémontré
24
Juin
Nativité de S. Jean-Baptiste - Solennité

Chronique du monastère de Sarrance 05 (décembre 2023)

Cinquième chronique trimestrielle, déjà ! Notre deuxième automne à Sarrance nous permet un peu de souffler après le rush des pèlerins et visiteurs de l’été. Il commence cependant dans le deuil d’Anne-Sophie Vergez-Pascal, la belle-sœur de notre frère Paul-Emmanuel, enlevée trop vite à son époux et ses cinq grands enfants, et dont nous allons en communauté célébrer les obsèques à Monein, le 13 octobre. La fin du mois est bien occupée, du 21 au 24 octobre, nous recevons les deux prélats belges qui font la visite canonique de Mondaye et de ses prieurés dépendants. Tous les six ans, avant un chapitre général, toutes les maisons de notre Ordre sont ainsi « visitées », une sorte d’inspection fraternelle, qui va dans tous les détails ! Nous avons aussi la visite de frère Godefroid, qui vient de Conques, se reposer quelques jours parmi nous : il a plaisir à faire sonner le bel orgue de Sarrance. Le 29 octobre enfin, le chœur « Montanhas e ribera » d’Oloron vient donner un beau concert de chants béarnais, en soutien à la restauration du cloître ! La Toussaint est un marathon de célébrations pour nos frères pasteurs, qui n’épargnent pas les kilomètres pour que chaque village honore ses défunts.

Le 5 novembre, la messe très festive de confirmation des jeunes de la Vallée est célébrée à Sarrance, présidée par notre vicaire général l’abbé François Bisch. Ce mois de novembre, nous avons la tristesse de voir fr. Jean-Daniel quitter définitivement le monastère. La tribune de l’orgue reste muette, pour l’instant. A la mi-novembre, nous partons tous pour notre abbaye-mère de Mondaye, pour entendre les conclusions de la visite canonique et partager un bon moment de communauté élargie. Nous ramenons avec nous notre père-abbé, qui fait la visite régulière du monastère, du 18 au 22.

Le 27 novembre, nous avons la joie de la visite des frères de Lagrasse nouvellement installés à Pau, pour des vêpres et un dîner fraternel. Le 14 décembre, nous recevons les prêtres du doyenné pour la récollection d’avent.

Un mot de chaque frère, maintenant ? Frère Pierre est toujours actif, et sa retraite officielle est souvent officieuse : il donne volontiers le coup de main à fr. Renaud et à fr. Julien pour des célébrations de messe ou d’obsèques dans les vallées que nous desservons. Il a aussi fait une retraite fin novembre en Espagne chez des Camaldules.Frère Renaud, économe de la communauté (qui suit de près les campagnes de dons pour nos travaux), est aussi vicaire pour les paroisses de la vallée d’Aspe et il arpente les 17 villages de la vallée avec conviction. Il participe aux réunions diocésaines de « transformation pastorale » à Orthez, où il peut amener sa longue expérience précédente de pasteur innovant dans un autre diocèse. Il anime également des groupes de formation chrétienne dans la vallée (les jeudis soirs d’évangile, les dimanches matin de catéchèse adultes). Le 8 décembre, il représente la communauté à la belle fête du centenaire de l’église Notre-Dame de Pau.

Frère Dominique-Marie, recteur du sanctuaire et chantre, toujours attelé à la révision de la Liturgie des Heures pour la Conférence des Evêques de France, travaille souvent en « visio-conférence » avec Paris. Il a donné le 14 octobre à Oloron une communication sur l’histoire ancienne du diocèse, le 21 novembre une conférence à Notre-Dame-du-bout-du Pont (à Pau) sur la « Présentation de Marie », et le 28, à la Bibliothèque de Culture Religieuse de Pau, une conférence sur « L’histoire des Prémontrés dans le Sud de la France ». Le 11 décembre il anime au monastère la journée diocésaine des Conférences Saint-Vincent de Paul.

Frère Julien, pasteur des cinq communes de la vallée de Barétous, inaugure cet automne une permanence du mercredi à Arette pour encourager les catéchistes, former des servants d’autel, et connaître les brebis ! Il circule beaucoup, lui aussi, pour les différentes célébrations. Le 15 décembre, en bon historien d’art qu’il est, il se rend à l’abbaye de La Garde (47) pour échanger avec la communauté sur les questions esthétiques et techniques de la construction du nouveau monastère.

Deux frères ont commencé leur ministère de « confesseur extraordinaire » (cela ne signifie pas que les frères soient extraordinaires ! c’est un terme canonique utilisé dans les communautés pour distinguer cette charge, épisodique, trimestrielle par exemple, de celle du confesseur ordinaire), fr. Pierre à l’abbaye de Maylis (40) et fr. Dominique-Marie à l’abbaye de Boulaur (32).

Quant à frère Paul-Emmanuel, notre prieur, il veille sur chacun des frères, sur la vie commune, sur l’hôtellerie et la cuisine et partout ! Pour noël, son talent de décorateur nous vaut un cloître illuminé, des couronnes d’avent sur les portes du monastère, et une église en fête, le soir de la Nativité. Il a accueilli, parmi nos hôtes du trimestre, en novembre des Scouts-unitaires de Pau.  Puis ce sont les jeunes de l’aumônerie d’Arette, l’END 35 de Pau, les guides aînées SUF d’Ambarès (33). Au chapitre des travaux de l’église et de la maison, nous nous réjouissons de la nomination (enfin !) d’un architecte : peut-être 2024 sera la bonne année pour le commencement de la restauration du monastère. En attendant, grâce notamment à Daniel, un voisin et familier dévoué, l’atelier de la maison a été entièrement rangé, et les travaux de rafraîchissement (peintures, électricité) de l’hôtellerie peuvent commencer. Il faudrait citer encore l’aide de nombreux amis, citons cette fois Evelyne, qui vient chaque semaine repasser à la lingerie.

F. Paul-Emmanuel, f. Pierre, f. Renaud, f. Dominique-Marie et f. Julien.