Chanoines réguliers de Prémontré
23
Juin
XIIè dimanche du T.O

Qui habite le Monastère aujourd’hui ?

Une histoire ancienne

C’était au Moyen âge. Un berger faisait paître ses animaux au bord du Gave d’Aspe. Un soir, il vit son taureau tomber à genoux devant une statuette de la Vierge Marie qui baignait dans la rivière. Avec l’aide d’un pêcheur qui se trouvait là, il sortit la statue de l’eau et la porta à Sarrance. Très vite, les pèlerins vinrent prier Notre-Dame et lui demander des guérisons. En 1345, l’abbaye prémontrée de la Castelle (diocèse d’Aire) installa à Sarrance des religieux de l’Ordre pour tenir le sanctuaire et accueillir les pèlerins.

Le rayonnement du pèlerinage fut continu jusqu’à la Révolution. En 1792, le monastère fut vendu comme bien national. L’église abbatiale devint église paroissiale.

Vers 1850, Mgr Lacroix, évêque de Bayonne, confia Sarrance aux Pères de Bétharram, que venait de fonder saint Michel Garicoïts. Ces religieux, pendant un siècle et demi ont gardé le sanctuaire. En 2023, l’abbaye Saint-Martin de Mondaye (Calvados) a rétabli la vie conventuelle à Sarrance en envoyant un essaim de ses chanoines prémontrés.

L’ordre de Prémontré

Historique

L’Ordre a été fondé en 1121 par saint Norbert de Xanten, riche seigneur allemand converti, à l’époque fervente de saint Bernard et des Croisades. Du berceau de la fondation (Prémontré, dans l’Aisne, en Picardie) l’Ordre s’est répandu dans toute l’Europe (600 abbayes au XIIIe siècle). Décimé par la Réforme luthérienne puis par la Révolution, il a connu un grand renouveau au XIXe siècle : il est aujourd’hui présent dans les cinq continents.

Charisme

Les Prémontrés suivent la règle de saint Augustin (IVe siècle), qui met l’accent sur la vie fraternelle comme expérience concrète de l’amour de Dieu. Comme chanoines réguliers, ils ont une vie à la fois contemplative (avec un fort accent sur la liturgie, la louange chantée au chœur) et une mission d’évangélisation dans l’Eglise locale qui entoure le monastère. Dans le monde actuel, la « formule » canoniale, à la fois communautaire et missionnaire, attire de nombreux jeunes apôtres. La devise de l’Ordre, « Prêts à toute œuvre de bien », permet l’adaptation continue du charisme : servir Dieu et les frères, là où la charité nous pousse, aujourd’hui.

Quelques chiffres

Les prémontrés sont environ 1500 dans le monde, en une cinquantaine d’abbayes, dont plusieurs couvents féminins. Certaines abbayes ont des écoles et des universités, d’autres s’occupent des plus pauvres (dispensaires, foyers) en fonction des besoins du continent. Des fondations nouvelles (Californie, Amérique du Sud, Inde et même en Sibérie) disent la vitalité de l’Ordre. Chaque abbaye est autonome, gouvernée par un abbé, et à Rome un abbé général assure l’unité de tous.