Chanoines réguliers de Prémontré
24
Mai
S. Hermann-Joseph, prêtre de notre Ordre

Chronique de la vie au monastère 06 de l’Epiphanie aux Rameaux 2024

Dans le Béarn, au cœur de l’hiver, et tout à coup, une journée de grand soleil : il fait déjà très chaud ! Cela étant dit, il pleut toujours dans l’église et le cloître, même si un architecte a été enfin choisi par les pouvoirs publics. On espère que les travaux commenceront un jour…

L’après-Noël a été festif, à l’Epiphanie et nous avons eu Bruno, un ami organiste oloronais, à la tribune, c’était magnifique, et nous avons tiré les rois avec nos amis chanteurs de Lectoure. Le 11 janvier, c’étaient les vœux de notre évêque à Salies-de-Béarn : fr. Paul-Emmanuel, fr. Renaud et fr. Julien s’y rendent avec plaisir.

Le 25 janvier, c’était la « sortie communautaire », marche dans la montagne, au plateau de Sanchese, et pique-nique ensoleillé au bord de la majestueuse cascade. Le 27 janvier, nous réunissons au monastère le bureau des « Amis du monastère », pour un repas sympathique et une réunion. Le 28 janvier, fr. Renaud accompagne les malades d’Oloron à Lourdes.

Le 2 février, fr. Paul-Emmanuel et fr. Dominique-Marie étaient à la Journée de la vie consacrée à Urt-Belloc, avec de nombreux religieux/ses du diocèse, tandis que les frères restés à Sarrance organisaient une belle « Crêpes-Chandeleur-party » avec nos paroissiens et amis. Enfin, du 6 au 10 février, nous avons eu la joie d’accueillir deux frères de notre abbaye-mère de Mondaye, fr. Samuel et fr. Marc, venus découvrir Sarrance. Ajoutons aussi, dans un registre plus léger, la soirée du 9 février organisée au réfectoire des pèlerins par un caviste d’Oloron.Dégustation de bières, et intéressante conférence sur les « bières d’abbaye » : tout le monde pense toujours aux bières trappistes, mais les connaisseurs apprécient aussi les bières prémontrées. Notre Ordre est connu pour les bières de Grimbergen, de Leffe, de Tongerlo, d’Averbode, produites par nos maisons belges.

Le 22 février, journée KT-vacances pour les jeunes de la vallée au monastère. Le 24 février, affluence de fidèles pour une récollection de carême sur le thème du « combat spirituel » donnée à Sarrance dans le cadre de « L’année de la foi et de l’appel » diocésaine. L’année de la foi et de l’appel » diocésaine. La formule commence à se rôder : conférences, adoration et confessions, et un pique-nique très fraternel apporté par les participants. Pendant la conférence de l’après-midi, la neige commence à tomber, dense, magnifique, et couvre le monastère et le village en quelques minutes !

Cela restera un beau souvenir pour tous. Ainsi, pour prolonger ce plaisir, le 28 février, fr. Paul-Emmanuel et fr. Renaud vont chercher la neige : journée raquettes au col du Somport ! Le 29 février, c’est la récollection des prêtres de notre doyenné à Sarrance, prêchée par Mgr Marc Aillet, quelle belle journée ! En mars, entre autres activités pastorales, fr. Renaud visite la coopérative de fromage d’Accous, très intéressé par la dynamique humaine et commerciale de ces Aspois (comme on nomme les habitants de notre vallée). Fr. Julien prépare activement la confirmation des jeunes de la vallée de Barétous, fr. Dominique-Marie prêche une récollection de couples à Conques et une autre à Pau, pour les prêtres de l’agglomération paloise. Quant à fr. Pierre, notre doyen, on ne l’arrête pas : il reçoit, fait des visites, donne un coup de main (pour une messe, pour des obsèques) aux frères pasteurs, dans ces vallées dont il connaît le moindre recoin.

Début mars, nous sommes allés passer une semaine à notre abbaye-mère de Mondaye, pour la retraite annuelle de communauté. C’était bon de retrouver les frères (même en silence !) et de prier de beaux offices avec un chœur nombreux ! La retraite était prêchée par un frère trappiste de Sept-Fons qui nous a raconté l’aventure spirituelle de Dom Jean-Baptiste Chautard, un maître spirituel du début du XXe siècle, c’était passionnant.

L’hôtellerie est calme en hiver, mais nous avons souvent des week-ends bien occupés et fort sympathiques, avec l’accueil de scouts (ce trimestre, des SUF de Paris, de Talence Bordeaux, des Guides d’Europe de Pau etc.) et aussi des retraites de couples (Equipes Notre-Dame), en février-mars : Billère2, Pau42, Bordeaux77… Comme nous recevons ces « END » à l’unité, ce sont toujours de petits groupes (une dizaine de personnes) et cela favorise bien les contacts personnels avec la communauté, les temps d’échanges et les confessions. Sans compter que pour une petite communauté religieuse et paroissiale, l’accueil de chrétiens souvent bons chanteurs lors de la liturgie dominicale est une aide précieuse ! A la réflexion, cet apostolat du monastère nous paraît bien important pour les temps difficiles d’aujourd’hui : il faut vraiment encourager les couples chrétiens à une vie spirituelle plus dense et plus belle, au témoignage de leur foi et de leurs valeurs conjugales. Ce sont des moments de grande joie.

L’entretien et la restauration de la maison continuent, même modestement, en attendant les grands travaux de couverture : à l’hôtellerie, grâce à Daniel, les chambres sont repeintes une à une, et dans le monastère, le 12 mars, nous installons un beau piano (merci à Jérôme et Anne) dans la salle Saint-Augustin, et le 14 mars, nous inaugurons un poêle à bois dans le salon du rez-de-chaussée : cet ancien réfectoire de nos frères prémontrés du XVIIIe siècle est une belle pièce, mais invivable en hiver jusqu’ici ! Nous recevons les 17-18 mars la visite amicale de Mgr Bozo, évêque de Limoges, en route pour l’assemblée plénière de Lourdes. En mars aussi, notre ami Yves tient la tribune de l’orgue les quatre dimanches : très grand merci !

Nous terminons cette chronique sur un dimanche des Rameaux très festif : la procession dans le cloître était rehaussée par de très grandes palmes apportées la veille de la fête par un jeune couple d’amis franco-espagnols, directement d’Elche, la plus grande forêt de palmiers d’Europe, à côté d’Alicante. Les arches du cloître et les balustrades de l’église étaient ornées de ces belles palmes, quel cadeau ! L’après-midi, fr. Pierre et fr. Julien participent à une belle « Passion » donnée en béarnais à Ogeu. Frère Dominique Marie.